Thyroid Cancer Canada
Inform. Support. Empower. Informer. Soutenir. Renforcer.

Témoignages de persévérance

Voici des témoignages individuels de survivants du cancer de la thyroïde. Chacun est unique et saura vous inspirer. Partagez votre témoignage de survivants du cancer de la thyroïde – cliquez ici pour soumettre.

Emily, chiropraticienne

Emily est chiropraticienne et a reçu en 2013 un diagnostic de variation folliculaire du cancer de la thyroïde papillaire.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris? Qu’est-ce qui était le plus frustrant?
Après avoir reçu mon diagnostic, j’ai été étonnée d’apprendre à quel point le cancer de la thyroïde est répandu chez les jeunes femmes en santé et qu’on en ignore la cause. Personnellement, le plus frustrant était le temps d’attente pour la chirurgie. J’ai aussi trouvé que les commentaires faits par beaucoup de gens à l’effet qu’il s’agit d’un « bon cancer » manquaient vraiment de délicatesse!  J’étais surtout inquiète de savoir si je survivrais à cette opération pour mes jeunes enfants, si les traitements offerts seraient efficaces et si le cancer se propagerait ailleurs.

Qu’est-ce qui vous a le plus aidé?
J’ai constaté que l’exercice quotidien, le yoga, la méditation, l’extraction des jus, les suppléments, le sommeil et le soutien de ma famille et de mes amis étaient très utiles. Une amie m’a dit « le cancer va avoir la vie dure avec toi! » Ça m’a vraiment encouragée!  J'aurais aimé savoir à quel point je serais épuisée d’être en phase hypothyroïde après la chirurgie, de même que les ennuis de perte de cheveux, de cycle menstruel, de sautes d’humeur, etc. Il m’a fallu six mois pour reprendre le dessus. Aussi, j’ai constaté que d’en savoir davantage était rassurant, alors j’ai posé les bonnes questions à mes fournisseurs de soins. La connaissance est un outil puissant.

Cette expérience m’a surtout appris que je possède plus de ressources intérieures que je le croyais, et qu’il faut d’abord compter sur soi-même pour réussir à passer à travers. Puisque je suis une mère de famille, une épouse et une professionnelle de la santé, j’ai tendance à donner beaucoup. Le cancer de la thyroïde m’a cependant forcé à commencer à prendre soin de moi-même.