Thyroid Cancer Canada
Inform. Support. Empower. Informer. Soutenir. Renforcer.

Témoignages de persévérance

Voici des témoignages individuels de survivants du cancer de la thyroïde. Chacun est unique et saura vous inspirer. Partagez votre témoignage de survivants du cancer de la thyroïde – cliquez ici pour soumettre.

Lisa

Lisa a reçu en 2012 un diagnostic de cancer de la thyroïde papillaire.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris de votre expérience avec le cancer de la thyroïde?
J’ai été étonnée à quel point j’ai bien récupéré de la chirurgie pour la thyroïdectomie totale. Ce fut une procédure beaucoup moins invasive que d’autres que j’ai subies, même si j’ai perdu la voix pendant environ quatre semaines (ce n’était pas le résultat de dommages aux cordes vocales).  J’ai aussi été agréablement surprise de la bonne attitude des infirmières, des médecins et du personnel médical en général au cours de toute cette expérience.

Cependant, il est étonnant de constater à quel point la maladie n’est pas un combat seulement physique, mais aussi mental. Je suis une personne forte et qui ne se laisse pas abattre. J’ai aidé des amies à traverser l’épreuve du cancer, alors je possède assurément de bonnes connaissances à plusieurs niveaux (comme le fait de faire valoir mes propres besoins et mon traitement, et trouver l’information utile). Cependant, je n’étais pas du tout préparée pour cette expérience. Je ne crois pas que ce soit possible. Il faut le vivre une journée à la fois.

Qu’est-ce qui vous a causé le plus de confusion et de frustration?
L’aspect qui m’a causé le plus de confusion, de frustration et même de chagrin fut de constater à quel point ce fut une période difficile pour mon conjoint, ainsi que pour moi, car il n’était pas vraiment en mesure de me fournir le soutien dont j’avais besoin, quand j’en avais besoin le plus. J’ai eu tendance à dépendre davantage de mes amies - qui ont été formidables (comme les amies le sont toujours!). Mon conjoint et moi avons généralement une bonne relation de couple. Même si j’ai toujours su qu’il était là pour moi, sa façon de communiquer ou de manifester ses émotions ne correspondait pas à la forme d’empathie dont j’avais besoin, et j’étais incapable de faire face à ses émotions pendant ma maladie, alors que j’étais moi-même très émotive. C’est seulement le jour de la chirurgie que j’ai vraiment constaté l’impact de ma maladie sur lui. J’ai vu à quel point il avait peur, et c’est exactement la réaction que j’avais besoin de voir. Maintenant, nous pouvons nous dire que ce fut vraiment difficile, et en tirer des leçons.

Qu’est-ce qui vous inquiétait le plus?
Je m’inquiétais de savoir à quoi ressemblerait ma cicatrice, quelle serait ma qualité de vie après l’ablation de ma thyroïde, et si j’aurais encore autant d’énergie qu’auparavant.

Qu’est-ce qui vous a vraiment aidé à passer au travers?
Le plus utile fut de parler à d’autres personnes ayant reçu un diagnostic et un traitement pour le cancer de la thyroïde. J’ai eu la chance de connaître quelqu’un au travail qui avait en effet reçu un diagnostic et un traitement semblables (même si nous vivons tous des expériences différentes). J’ai été en mesure d’avoir une conversation très franche avec cette femme, et de lui poser des questions que je n’aurais pu poser à personne d’autre. Elle m’a aussi fourni d’excellents conseils sur des aspects auxquels je n’aurais pas pensé.  J’ai aussi été en contact sur Internet avec une autre personne qui avait traversé une telle expérience et éprouvait encore des difficultés. Cela m'a cependant permis de constater qu’il y avait différentes étapes à franchir au cours de cette expérience, et que mon attitude mentale contribuerait beaucoup au résultat final.

Quelles recommandations feriez-vous aux patients pour les aider à jouer un rôle plus actif et plus en contrôle de leurs soins?
Pensez toujours à l’avance aux questions que vous voulez poser lors de vos rendez-vous, et écrivez les. Ayez un carnet que vous apportez à tous vos rendez-vous et prenez le temps nécessaire pour écrire les réponses. N’ayez jamais l’impression que vous prenez le temps du médecin, alors qu’il s’agit de VOTRE temps.

Vous devez généralement attendre longtemps avant de voir quelqu’un, alors assurez-vous d’en profiter. Il est aussi recommandé d’amener un ami ou un membre de la famille aux rendez-vous importants. Vous pourrez ainsi vous assurer que quelqu’un d’autre (ayant une opinion plus neutre) écoute les réponses, et vous pourrez en discuter par la suite. Vous pouvez aussi demander à cette personne de s’assurer que vous posez les questions qui vous font hésiter. Après le rendez-vous, si vous êtes incertain de quelque chose ou avez oublié de poser une question, essayez de trouver qui au bureau (une infirmière ou autre) peut répondre à vos questions - puisqu’une personne est souvent assignée à cette tâche.

En dernier lieu, démontrez de la gentillesse envers tous les professionnels de la santé avec qui vous entrez en contact. Leurs tâches sont éprouvantes et souvent ingrates, mais ils font partie de votre équipe. Un peu de gentillesse est très apprécié, surtout qu’ils sont là pour vous aider.