Thyroid Cancer Canada
Inform. Support. Empower. Informer. Soutenir. Renforcer.

Témoignages de persévérance

Voici des témoignages individuels de survivants du cancer de la thyroïde. Chacun est unique et saura vous inspirer. Partagez votre témoignage de survivants du cancer de la thyroïde – cliquez ici pour soumettre.

Mandy

Mandy a 31 ans et vit à Edmonton. En 2014, elle a reçu un diagnostic de cancer de la thyroïde papillaire, et par la suite de lymphome.   Elle a accepté de répondre à certaines questions sur sa vie avec le cancer de la thyroïde.

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris de votre expérience avec le cancer de la thyroïde?
On m’avait dit que c’était une chirurgie rapide, et que je me sentirais mieux très rapidement. Personne ne m’avait expliqué à quel point je serais fatiguée la plupart du temps. Le manque d’énergie est terrible. Je peux boire deux ou trois tasses de café et faire quand même une sieste après. Le cerveau est embrouillé. Certains jours, je ne me souviens même pas de mon numéro de téléphone ni de l’endroit où j’ai laissé mes clés. Pour faire des calculs simples et trouver des mots faciles, je dois chercher sur Google, autrement je n’aurais pas la réponse.

Qu’est-ce qui vous a causé le plus de confusion et de frustration?
Le fait de me faire dire que j’avais un « BON CANCER ». Aucun cancer n'est bon, et les suites d’un cancer de la thyroïde sont très éprouvantes.  Le système hormonal change. Certains jours, je suis très heureuse, ensuite très en colère, puis très déprimée. Je peux ressentir une foule d’émotions diverses.

Qu’est-ce qui vous inquiétait le plus?
Mon cancer va-t-il revenir? Va-t-il se propager ailleurs?

Comment avez-vous parlé de votre cancer à la famille?
Ma mère a reçu un diagnostic de lymphome non hodgkinien à peu près en même temps, de sorte que j’ai minimisé l’importance de mon propre cancer. J’ai trouvé du soutien auprès de beaucoup de gens en ligne. J’ai fait la connaissance de plusieurs femmes charmantes dans les groupes de soutien en ligne.

Qu’auriez-vous aimé savoir plus tôt sur votre parcours avec le cancer?
Que mon organisme changerait et que mon système hormonal serait perturbé. Que je perdrais certaines amitiés, car j’ai parfois dû annuler certains projets en raison de la maladie. Que la douleur et l’épuisement viendraient à bout de ma résistance.

Quelles recommandations feriez-vous aux patients pour les aider à jouer un rôle plus actif et plus en contrôle de leurs soins?
Soyez patient. Votre organisme va changer beaucoup et il faudra du temps pour ajuster vos médicaments. Joignez un groupe de soutien.

Qu’est-ce que vos amis, vos collègues de travail ou vos proches disent (ou font) pour vous donner leur appui?
J’ai beaucoup de soutien de la famille et des amis. Ils sont là pour m’aider et m’appuyer. Les collègues de travail comprennent que certains jours, je suis épuisée et incapable d’aller travailler.

Quelle est votre citation préférée et inspirante?
« Quand la vie te donne une centaine de raisons de pleurer, montre-lui que tu as mille raisons de sourire. »
« Qui a dit que GAGNER n’est pas tout n’a évidemment jamais eu le cancer. »