Thyroid Cancer Canada
Inform. Support. Empower. Informer. Soutenir. Renforcer.

Témoignages de persévérance

Voici des témoignages individuels de survivants du cancer de la thyroïde. Chacun est unique et saura vous inspirer. Partagez votre témoignage de survivants du cancer de la thyroïde – cliquez ici pour soumettre.

Shana Keay

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris de votre expérience avec le cancer de la thyroïde?
Le plus étonnant fut de constater à quel point la maladie est répandue dans la population en général. Environ le tiers des personnes à qui je parle de cette maladie connaît quelqu’un qui la subit.  Une autre chose étonnante que j’ai constatée, c’est qu’à part la chirurgie, il existe malheureusement peu de choses à faire pour ce type de cancer.

Qu’est-ce qui vous a causé le plus de confusion et de frustration?
J’ai éprouvé beaucoup de confusion à tenter de comprendre ce qu’était exactement cette maladie, et comment la combattre de mon mieux. Je suis une personne très organisée, et qui aime les faits concrets. Mais malheureusement, il n’y avait pas beaucoup de statistiques s’appliquant à mon cas, qui était unique d’une certaine façon. Il était aussi très frustrant de tenter d’appliquer à mon cas l’information disponible, car les données fournies concernaient des personnes beaucoup plus âgées.

Qu’est-ce qui vous inquiétait le plus?
Je me demandais comment ma famille réagirait à ma maladie. Je savais que ça n’allait pas être facile pour mes parents. J’ai deux jeunes sœurs et je peux seulement imaginer leur difficulté à me voir subir la chirurgie et les complications, ainsi que la radiation. Je me demandais aussi quel serait l’impact sur mes études. Je venais tout juste de commencer mon trimestre en deuxième année d’université, sans savoir si j’allais devoir abandonner. J’ai été très chanceuse que la date de ma chirurgie soit fixée tard au cours du trimestre. De cette façon, l’université m’a permis de terminer mes études plus tôt et de subir les examens plus tard.

Qui vous a soutenu le plus?
L’accessibilité et la connaissance de tous mes médecins ont été très utiles. Mon chirurgien a été absolument formidable et je lui suis très reconnaissante. Lors de la consultation, il s’est assis avec moi et m’a tout expliqué sur ma maladie; il m’a fait comprendre, m’a laissé poser des questions et a répondu à chacune avec beaucoup de franchise. Il s’est aussi assuré que je pourrais le contacter au bureau en tout temps, afin de lui parler. De plus, mes parents qui vivent loin ont pris l’avion pour venir s’occuper de mes sœurs et être avec moi pendant ma chirurgie, ce que j’ai trouvé très réconfortant. Également, j’ai pu compter sur mon oncle pendant mes six semaines de radiation. Presque chaque jour, il conduisait une heure et demie dans chaque direction pour m’amener à mon traitement qui durait de 20 à 30 minutes, pendant les six semaines (c’est un homme exceptionnel).

Comment avez-vous parlé de votre cancer à la famille?
Pour vous dire la vérité, je ne l’ai pas fait tout de suite. J’étais jeune, j’avais peur et ne savais pas quoi leur dire. Tout le monde me disait « ça va bien aller, tu es courageuse ». Plus j’entendais cette phrase et plus j’ai pris conscience que c’était seulement un obstacle sur ma route (après une perte de confiance de courte durée). Maintenant, j’en parle librement. Je discute avec eux de mes problèmes et j’ai tout leur appui.

Comment en avez-vous parlé à votre employeur?
En parler à mes collègues de travail et à mon employeur fut l’une des choses les plus difficiles que j’ai eues a faire. Ils étaient tous devenus des amis et étaient là lorsqu’on a découvert la bosse dans mon cou.  Je leur ai dit carrément que j’avais le cancer, que j’allais en chirurgie et que je n’étais pas certaine de pouvoir travailler pendant les Fêtes. J’ai dit que je devrais travailler plus tard cet été en raison des radiations (puisque l’on travaillait en fonction de mon horaire scolaire le plus possible). J’ai constaté que la franchise était la meilleure façon d’obtenir la compréhension des gens.

Qu’auriez-vous aimé savoir plus tôt sur votre parcours avec le cancer?
J’aurais aimé savoir que même si le monde autour de moi semble s’écrouler, il y a lumière au bout du tunnel et que les choses iront mieux. Il est aussi important de poser des questions; les médecins et les brochures d’information sont là pour ça. Posez toujours vos questions, peu importe si elles vous semblent ridicules.

Quelles recommandations feriez-vous aux patients pour les aider à jouer un rôle plus actif et plus en contrôle de leurs soins?
Je dirais de jouer un rôle actif dans votre traitement et de vous impliquer dans les décisions. Demandez l’opinion des médecins, mais examinez aussi par vous-même vos options pour voir s’il existe une tentative; ne vous sentez pas obligé de faire quelque chose contre votre gré. C’est VOUS le patient et c’est votre corps. À vous de décider ce qui va se passer. Les autres peuvent seulement faire des suggestions.

Qu’est-ce que vos amis, vos collègues de travail ou vos proches disent (ou font) pour vous donner leur appui?
Mon système de soutien au complet a été absolument formidable. Ils sont venus me visiter à l’hôpital, se sont informés sur mes examens médicaux, et ont démontré de l’intérêt envers ce qui se passe dans ma vie. En me posant simplement la question « comment te sens-tu? » ou « quand est ton prochain rendez-vous? », ils m’ont vraiment fait sentir qu’ils s’intéressaient à ce qui se passait.

« Quand quelque chose de mauvais survient, vous avez trois choix : vous pouvez le laisser vous contrôler, vous détruire, ou vous rendre plus fort. » (Auteur inconnu).

« Dans la vie, on a le choix : abandonner ou s’accrocher à fond » (Auteur inconnu)

« Si tu crains ce qui va arriver... n’aie pas peur. Apprécie le doute Il te mènera ailleurs. Sois brave. Tu devras faire appel à ton cœur et à ton esprit pour ouvrir ta propre voie vers le bonheur.  Ne te perds pas en regrets. Apprécie la vie. Savoure le présent - chaque moment qui passe - et qui ne reviendra jamais. Si jamais tu perds confiance, arrête-toi un instant, puis recommence. Reviens sur tes pas et sonde le fond de ton cœur - tu y trouveras l’espoir. Tu reprendras ton chemin... » -Auteur inconnu

« Crois en tes possibilités. C’est ce qui fait toute la différence au monde. » – Shana Keay